sur le fil

Publié le par mailan

Plusieurs visiteurs sur ce blog m'ont demandé ce que je fais comme travail... en fait pour faire court je dirai ... euh ... equilibriste ??

non en fait c'est beaucoup moins rock n' roll, je suis economiste au ministère des finances (rwandais), et je travaille sur le budget.

C'est un peu en quelque sorte un boulot de consultant sur le long terme (deux ans), ou d'assistant technique comme on dit dans le jargon du développement.

Donc je dois faire le boulot normal d'un economiste du ministère des finances, mais en parallèle mon boulot doit aussi consister a faire du 'capacity building': transmettre mes connaissances à mes collègues, en gros me rendre inutile.

Et c'est ca qui me fait souvent sentir equilibriste. Bon déjà, je ne suis pas experte en finances publiques et je n'ai pas 15 ans d'experience derrière moi, donc ce que je peux apporter à mes collègue se limite à une facon de travailler, quelques conseils techniques, et aussi des trucs betes mais utiles : faire une presentation powerpoint, créer des fichiers ou classer ses documents, etc.

Le fait de ne pas être ici comme expert mais comme economiste, payée par le Ministère et sous contrat 'normal' (pas sous les ordres d'un bailleur de fonds quelconque) me met dans une situation à la fois plus interessante - plus de confiance, intégration plus facile - mais aussi plus etrange: en gros je dois sans cesse osciller entre faire (plus efficace, plus rapide, plus facile) et laisser faire (en aidant, en accompagnant, mais sans prendre de responsabilité).

Idéalement il ne faudrait pas que je 'fasse' mais que je me contente d'aider mes collègues à faire eux mêmes. Facile à dire mais pas à faire, quand on sait qu'on est quatre au lieu de ... trente idéalement dans mon département. Un peu utopique quoi.

Donc j'oscille, selon ce dont il s'agit, selon ma motivation et mon envie, selon la personne que j'ai en face, selon l'urgence... entre faire moi-meme ou attendre, pousser, tirer, conseiller, pour que 'ca se fasse'.

Mes collègues oscillent aussi: si je fais moi meme c'est plus tranquille pour eux, mais c'est aussi potentiellement plus frustrant pour eux comme pour moi: ils connaissent les rouages de la machine, ce qu'il faut et ne faut pas faire, toutes les subtilités beaucoup mieux que moi, et me laisser faire toute seule c'est peut être plus rapide, mais pas forcément plus pertinent.....

C'est la première fois que je me retrouve dans cette position, et c'est à la fois tres interessant et tres fatiguant :-)

en attendant, s'il y en a qui sont economistes et tentes par l'equilibrisme, allez voir le site de l'ODI fellowship scheme. 

Publié dans boulot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mimi 11/09/2006 21:34

je pourrais connaitre votre nom vous ne serez pas jean claude B.M.