Kigali ville propre

Publié le par mailan

Kigali, c’est bien connu dans la région, est une ville propre.

A coté de Goma et sa poussière volcanique, de Kampala et ses bars branchés, de Bujumbura et la chaleur moite au bord du lac… Kigali est nette, propre, impeccable.

Ici, pas de tas de déchets dans les caniveaux, pas d’odeurs acres même au marché, pas de trottoirs défoncés, pas d’herbes folles dans les fossés.
Ici, pas de pauvres non plus. Kigali n’a pas de bidons ville. Bien sur, des quartiers plus pauvres que d’autres, mais pas cette pauvreté extrême faite de bouts de cartons et de caniveaux puants. Ou sûrement plus loin. Kigali n’a plus de maibobos.

Mais où sont ils tous ces enfants, mendiant, rigolant, certains l’œil hagard et la bouteille de colle à la main, d’autres toujours prêts à la rigolade ? Après six mois loin de Kigali, leur absence est criante. Ils étaient inévitables près du Karibu, toujours prêts à la station Total, incontournables autour de La bonne source. Disparus.

Est-ce qu’on les retrouverait dans ce centre pour enfants de Gitagara ? Dans quelles conditions ? Ont-il été renvoyés dans leurs familles ? Quelles familles ?

Nettoyée chaque dernier samedi du mois par les travaux communautaires, chaque jour par les hordes de jardiniers-balayeurs-nettoyeurs de la ville, voila Kigali nettoyée de ses pauvres.

Publié dans life in rwanda

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article